Abonnement au service de vos passions
0
Enduro by Moto Verte n°13

ENDURO BY MOTO VERTE N°13



SOMMAIRE


008 CHRONIQUE PETERHANSEL
010 CH NEWS
018 C’EST DÉJÀ DEMAIN : HUGO BLANJOUE
020 SHOPPING
024 TEST : KAWASAKI 310/350 KX-F
032 RÉTRO : FANTIC 50 RC
042 INTERVIEW : JÉRÉMY TARROUX… CLASSICMAN !
052 ATELIER : LA COLONNE DE DIRECTION
058 PILOTAGE : LE FRANCHISSEMENT SUPERENDURO…
066 PRÉSENTATION : KTM ÉLECTRISE L’ENDURO !
072 PORTRAIT : CHRISTOPHE MEYER
080 DANS LA ROUE DE PIERRE PALLUT…
092 ENQUÊTE : OÙ VA L’ENDURO MONDIAL...
102 LES ISDE VINTAGE EN IMAGES…
116 EGP : L’HEURE DES TITRES...
126 ELLE NOUS MANQUE : SUZUKI 250 RMX
130 UN JOUR SUR TERRE : GRÈVE AU GP D’ALLEMAGNE 2004
 


Edito: "Faut-il vendre l’âme du championnat du monde d’endurosur l’autel de la toute-puissante communication ?"


Il faut l’avouer, on vit des temps chahutés. Depuis 1990, l’avènement d’Internet et le déploiement massif des réseaux sociaux ont secoué puis bouleversé de manière considérable l’économie du monde et le rythme de nos vies. Sont nés des outils de communication incroyablement performants, surpuissants pour permettre à chacun d’exister un peu plus… à défaut d’un peu mieux ! À titre individuel, chacun ou presque s’est construit une nouvelle existence à coups de profils et de statuts. Mais plus encore dans le monde de l’entreprise et du business, c’est une révolution qu’ont dû assimiler nos cadres dirigeants.
 
Le marketing et la communication ont changé de codes. L’emprise des « majors » de la Silicon Valley a conduit tout le monde à penser « vues », « clics » à travers Facebook, Instagram ou Twitter. Le phénomène a bien sûr englouti l’univers de la moto et du sport. Plus que jamais, pour exister, il faut être vu, ce qui n’était pas foncièrement l’ADN de l’enduro. Il faut être visible pour satisfaire les partenaires qui investissent massivement sur la discipline et qui doivent tirer de cet investissement les retombées les plus importantes possibles pour espérer les meilleurs bénéfices.
 
Toute cette tirade pour expliquer l’équation délicate qui tiraille l’enduro mondial. La volonté de médiatisation d’un sport naturellement peu médiatique de la part d’un promoteur qui veut attirer des sponsors, et de la part des sponsors qui veulent amortir leur investissement, a d’abord conduit à réformer les catégories pour rendre le spectacle plus « lisible », plus vendeur. On s’est ensuite intéressé au calendrier pour intégrer des épreuves différentes, assurément populaires, plus fortes en termes de com’, sous la pression d’un célèbre constructeur autrichien. Ce même constructeur a des vues assez précises sur l’évolution de l’enduro. Il souhaite étoffer le Mondial en intégrant des événements atypiques, sablonneux ou spectaculaires pour donner un éclat supérieur à la discipline, aux pilotes et aux motos qui y participent.
 
L’intelligence artificielle, basée sur des notions d’efficacité, de rentabilité, de profit, ne peut qu’être en accord avec ce principe. Mais ces impératifs sont-ils nécessaires alors que le fondement de l’enduro repose sur d’autres valeurs. Un vrai débat de fond agite le microcosme avec, en toile de fond, la possibilité que KTM abandonne le navire « EnduroGP » pour répartir son effort sur des événements périphériques qu’ils jugent plus « bankables ». En résumé, faut-il vendre l’âme du championnat du monde d’enduro sur l’autel de la toute-puissante communication dans ce monde mouvant qui s’impose ? À chacun sa réflexion…
 

6,90 €
Nous contacter

À définir
Par téléphone
03 44 62 43 79
Du lundi au vendredi de 9h00 à 12h45 et de 14h00 à 17h45 (prix d'un appel local)
Courrier
Par courrier
Editions Larivière - Service abonnement/VPC
45 avenue du Général Leclerc 60 643 Chantilly cedex

Nos engagements

Paiement sécurisé
Paiement Sécurisé
service clients à votre écoute
Service client
Suivi de vos abonnements
Suivi abonnements

Moyens de paiements